Le top 5 des guinguettes de Paris

publié le mercredi 20 août 2014 à 09:30

Immortalisées par les peintres de la fin du XIXe siècle dont Renoir, la Guinguette fait partie de la culture populaire parisienne. C’est en effet aux abords de la capitale que sont nées ces cabarets de plein air, qui tireraient leur nom du Guinguet, un vin blanc bon marché produit en Ile de France.

Restaurant sans prétention et lieu de bal, la guinguette est tombée peu à peu en désuétude face à l’émergence de nouveaux lieux de divertissements. Mais l’esprit à perduré, et aujourd’hui, la guinguette a de nouveau le vent en poupe.

Voici notre top 5 des guinguettes parisiennes, qui revisitent le genre tout en gardant l’essence de ces lieux : boire, manger et danser.

La plus branchée : le Rosa Bonheur

Photo Facebook Le Rosa Bonheur

Photo Facebook Le Rosa Bonheur

Au cœur des Buttes Chaumont, ce bar installé dans une maison au sommet d’une  colline, offre un cadre des plus agréables en été pour boire et manger tout en profitant des après-midi ensoleillés et de la vue sur le parc. Victime de son succès, la file d’attente est souvent longue pour espérer gouter à ce petit bonheur, mais une fois les barrières franchies, la bonne humeur est au rendez-vous. A partir de 22h, la tranquille buvette se transforme en véritable bar branché.

Parc des Buttes Chaumont –75019 Paris

 

La plus after work : la Guinguette de la Tour Eiffel

Photo Facebook La guinguette au pied de la Tour Eiffel

Photo Facebook La guinguette au pied de la Tour Eiffel

Pour la 5ème année consécutive, la Guinguette de Paris rouvre sa terrasse de plus de 600m², au pied de la Tour Eiffel. Chaque vendredi, le lieu accueil les amoureux des bars en air, dès 19h et jusqu’à 2h du matin. Dj set, tapas et cocktail, le lieu reprend la concept de la guinguette en la modernisant. Bar éphémère, ce cabaret sur les bars de Seine sera ouvert jusqu’à la mi septembre.

Port de Suffren-75007 Paris

La plus ancienne : la bonne franquette

« Aimer, manger, boire et chanter » telle est la devise de cette table montmartroise. Depuis plus de 4 siècles, la Bonne Franquette, nichée dans la plus haute rue du quartier, domine Paris. Degas, Cézanne, Toulouse-Lautrec, Pissaro, Sisley, Renoir ou Monet y ont notamment passé leur soirée, marquant l’esprit des lieux. D’un charme désuet, la Bonne Franquette détient un jardin privatif, doté d’une fresque reproduisant l’ancien “Maquis” de Montmartre. Toutes sortes de célébrations joyeuses, banquets et vins d’honneur, y sont régulièrement données.

Angle 2 rue des Saules – 18 rue Saint Rustique 75018 Paris

 

La plus champêtre : le Chalet des îles Daumesnil

Photo Facebook Le Chälet des îles de Daumesnil

Photo Facebook Le Châlet des îles de Daumesnil

Il faut un peu s’éloigner du bruit parisien pour gouter aux charmes de cette guinguette champêtre. Posé sur l’île de Reuilly, au cœur du Bois de Vincennes, le Chalet des îles est un véritable chalet suisse datant du 19e siècle. A cette époque, l’endroit est déjà une guinguette très courue des parisiens. Aujourd’hui encore, il ravit par son cadre reposant, son intérieur design et sa cuisine « nouvelle brasserie ».

Lac Daumesnil, Bois de Vincennes – 75012 Paris

 

La plus chic : Pavillon du Lac aux Buttes Chaumont

Longtemps laissé à l’abandon, le pavillon du lac, au milieu des Buttes Chaumont, a été restauré en 2010. Depuis, il est devenu un endroit des plus élégants, et l’une des très bonnes tables de Paris. L’été, la Pavillon du lac organise des soirées, afin de profiter du cadre enchanteur du parc à la nuit tombée.

Tags : ,

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE