Zoom sur la tendance : le whisky japonais

publié le vendredi 01 mars 2013 à 11:23

Alors que l’Ecosse gardait le monopole des meilleurs whiskys, le Japon est en passe de devenir un producteur hors-pair. Ce n’est plus au Royaume-Uni qu’il faut se rendre pour goûter aux bons nectars dorés, mais bel et bien au pays du Soleil Levant. Focus.

nikka

Telle une geisha, à la fois subtil et complexe, le whisky japonais a remporté tous les suffrages lors des derniers World Whiskies Award de Londres. Mais l’opération ne s’est pas faite en un jour.

En 1920, Masataka Taketsuru part étudier l’art de la distillation en Ecosse. Fort de son expérience, il rapporte la technique au Japon et donne naissance aux deux premières distilleries du pays. Il fonde ensuite sa société : Dainipponkaju, connue aujourd’hui sous le nom de Nikka.

Doux et subtil, le breuvage nippon est à l’opposé de son cousin écossais, qui puise sa force dans un goût amer et chargé en alcool. Le whisky Taketsuru de Nikka et le Yamazaki de Suntory, sont les plus prisés au Japon et de plus en plus dans le monde.

Dernier point, et non des moindres : son apparence. Le whisky japonais ne laisse rien au hasard et « se démarque par un marketing et un packaging très développés » selon Pierre Tissandier, responsable de la cave Whisky Lodge à Lyon.

Kampaï !

Le whisky Nikka est disponible au BHV La Cave.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE