La tendance robe à bretelles, portée par Axelle Laffont

publié le mercredi 09 juillet 2014 à 11:12

Axelle Laffont bis Portée par Axelle Laffont dans la nouvelle campagne du BHV MARAIS, dont elle est l’égérie, la robe à bretelles s’invite sur tous les fronts : de la tenue casual aux robes plus sophistiquées des red carpets. Découvrez 5 manières de la porter de manière chic ou décontractée.

Getty Images

Getty Images

La version smart

Plastron et col américain, la robe à bretelles en version costard se conjugue tout en simplicité sans pour autant tomber dans l’austérité. Une pochette, une belle bague et un brushing lustré suffisant amplement à mettre en valeur ce classique indémodable.   LFW SS2013: Street Style Day 4 La rock star

Cuir, plumes, lanières et wayfarer… La robe à bretelles sait aussi montrer son côté sauvage. Un étrange mélange entre des attraits féminins ultra-glamours et quelques notes boyish qui apportent ce je-ne-sais-quoi rebelle pour un look à la fois chic sans manquer d’aspérités.   Calzedonia Show Forever Together L’écolière

Pour les nostalgiques, la version preppy se porte en jupe patineuse sur un sage chemisier blanc boutonné jusqu’au col. Mais puisqu’à l’école, il s’agit avant tout de se démarquer, les mauvaises graines peuvent opter pour le collant « faux tatouages » et les bottines cloutées. Qui a dit que vous étiez aussi sage qu’une image ?   Rodarte - Runway - Spring 2014 Mercedes-Benz Fashion Week Le patchwork glamour

On ne le répétera jamais assez : les imprimés sont faits pour être mixés ! Une chemise à motifs bûcheron ? Osez les chaussures léopard ! Saupoudrez le tout de clous et d’une casquette street, et vous obtiendrez un look unique.   Mercedes-Benz Fashion Week Spring 2011 - 3.1 Phillip Lim - Front Row & Back La bohème

Et pour les romantiques adeptes de vintage, la robe à bretelles se décline aussi en robe-tablier. Longue jusqu’à la cheville et fluide, elle se porte sur un autre haut (tee-shirt ou à manches longues) avec les cheveux au naturel. Point trop n’en faut.

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE