Les meubles-bijoux de Kam Tin

publié le lundi 07 avril 2014 à 10:22
© Philippe D. et Bertrand Corbara

© Philippe D. et Bertrand Corbara

Plus uniques qu’une rivière de diamants, plus originaux qu’un solitaire, ces bijoux-là se veulent aussi fonctionnels que leur clientèle est confidentielle. Rachetée en 2008 par le galeriste Philippe Rapin, la très précieuse collection de meubles-bijoux, issue des ateliers de Kam Tin, brille tant par son éclat que par son histoire. A découvrir jusqu’au 30 avril 2014 à la 88 Gallery de Paris.

Tout commence en 1942, alors que la famille du jeune Yin Zing Luk se réfugie à Kam Tin, dans les Nouveaux Territoires de la province d’Hong-Kong, pour fuir l’invasion japonaise. Après-guerre, ce jeune homme lettré devenu grand voyageur profite de la prospérité de l’affaire familiale pour s’adonner à ses passions : le design, l’architecture et la  poésie.

Installé définitivement à Kam Tin (qui signifie « les champs d’or et d’argent »), ce féru de pierres dures se met ainsi à créer ses propres meubles et objets en laiton orné de turquoises, d’ambre, de pyrites ou de cristal de roche. L’histoire veut qu’il se serait inspiré d’un coffret à bijoux recouvert de turquoises pour créer ce que l’on appelle aujourd’hui ses meubles-bijoux.

Après le décès de Yin Zing Luk, cette collection à la base uniquement privée et familiale est rachetée par le galeriste Philippe Rapin, qui relance ainsi la production. Aujourd’hui fabriquées en Allemagne, ces tables, consoles et autres armoires s’ornent des plus belles pierres venues des quatre coins du monde (Chine, d’Inde, de Corée ou encore de Russie). Un savoir-faire d’orfèvre et une préciosité qui contraint la fabrique à ne produire en moyenne qu’une dizaine de pièces par an. Meubles-bijoux: 1 / Rivière de diamants: 0.

 

88 Gallery Paris, 25, quai Voltaire, 75007 Paris. Téléphone : 01 42 61 24 21

console-table-with-a-base-of-golden-brass-tubes-and-turquoise-top-plate-1-k42g

© Philippe D. et Bertrand Corbara

agate-cabinet-3-b25a

© Philippe D. et Bertrand Corbara

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE