L’Art Brut à l’honneur de la Halle Saint-Pierre

publié le lundi 23 juin 2014 à 10:38
Alex Grey, Bardo Being, 2002, Huile sur bois - Collection de l'artiste

Alex Grey, Bardo Being, 2002, Huile sur bois – Collection de l’artiste

La revue britannique Raw Vision fête ses 25 ans, l’occasion pour la Halle Saint-Pierre de célébrer l’art Brut et ses dérivés, à découvrir jusqu’au 22 août 2014. 

Derrière le terme Art Brut se cachent les oeuvres d’artistes qui n’en sont pas. Ou n’ont jamais eu prétention de l’être. Exempts de toute culture artistique, c’est la spontanéité qui a poussé les maîtres du mouvement à déverser leur imagination dans la création. « L’Art des fous », tel qu’il était nommé avant son appropriation par Dubuffet, regroupe un ensemble d’oeuvres nées de l’ignorance par leurs auteurs des normes esthétiques. Brutes, sincères, artistiquement irréfléchies, elles comblent les pages du magazine britannique trimestriel Raw vision depuis 1989.

Scottie Wilson, Sans titre, vers 1946  encre et crayon sur papier - Galerie Henry Boxer

Scottie Wilson, Sans titre, vers 1946 encre et crayon sur papier – Galerie Henry Boxer

Et les murs de la Halle Saint-Pierre jusqu’au 22 août prochain. Réunissant plus de 400 oeuvres de 80 artistes, l’exposition Art Raw met à l’honneur l’art brut et ses mouvements dérivés. De Johann Hauser à Adolf Wölfli, en passant par Donald Pass ou Roy Ferdinand, peintures, sculptures, aquarelles, et autres broderies se mêlent, mystérieuses et fascinantes.

 

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE