Tendances

L'histoire du denim

stack of denim

crédit : getty

Le jean, au début, était porté par les cow-boys, les mineurs et les marins. Aujourd’hui, c’est un basique des vestiaires masculins et féminins. Mais si son origine remonte à son invention en 1853 par Levi Strauss, il n’aurait jamais vu le jour sans la toile du sergé de Nîmes, appelé plus communément : le denim.

C’est en Inde, au XVI ème siècle que tout commence. Les indiens exportaient un tissu de cotons épais et teint d’indigo, appelait le dungaree. Celui-ci servait sur les bateaux des marins portugais pour les voiles. En France, le tissu est retravaillé et devient une toile : la toile de Nîmes. L’armée de Gênes s’en servait pour faire coudre des pantalons à ses marins.

La particularité du denim, c’est qu’il est tissé dans le sens de la largeur, sous deux fils placés dans le sens de la longueur. L’utilisation du fil bleu et du fil blanc est caractéristique de la toile de Nîmes qui deviendra plus tard le denim.

En 1853, la toile de Nîmes trouve une autre utilisation. Levi Strauss part à San Francisco lors de la ruée vers l’or pour faire des affaires. Il commence par vendre des boutons et des toiles de coton rigides aux mineurs. Mais les affaires ne fonctionnent pas très bien.

En revanche, il se rend compte que les mineurs ne sont pas satisfaits de leurs pantalons, trop fragiles et pas assez solides contre la boue et la saleté. Levi décide alors de faire venir le sergé de Nîmes qui était déjà connu pour sa solidité. Il s’en sert pour fabriquer ses pantalons, les fameux jeans qui deviennent les « denim jeans ».

Ajouter un commentaire

Plus d'infos sur...

Instagram

#LEBHVMARAIS

Suivez-nous