Tendances

L'apparition du jean sur les podiums

Le jean est une pièce que tout le monde a dans sa garde robe. Après avoir vu l’histoire de sa conception, le BHV s’est intéressé à son apparition dans la mode. Focus.

jean

Tony Curtis / Getty

C’est en 1950 que le jean se démocratise. Les jeunes le reprennent pour se l’approprier et revendiquer leur appartenance à un groupe. Il devient un symbole de rébellion. Dans les années 70, le mouvement hippie ne jure que par le jean, qu’il customise avec de grosses fleurs. La coupe s’évase aussi vers le bas pour donner cette forme de patte d’éléphant.

Mais c’est à la fin des années 70 et au début des années 80 que les designers s’approprient le jean et sa fameuse toile Denim. Calvin Klein sera l’un des premiers à le faire défiler, expliquant qu’il fait partie de son enfance et que son intérêt n’est pas de retranscrire le côté « cow-boy » du jean, mais plutôt son côté sensuel, sexuel des hommes et des femmes portant un jean. De nouvelles coupes apparaissent comme le baggy, le slim et le bootcut.

Dsquared2 SS 13/ pixelformula

Dsquared2 SS 13/ pixelformula

Puis se sont les grands couturiers qui surfent sur la tendance, d’Alexander McQueen à Karl Lagerfeld chez Chanel en passant par Jean Paul Gaultier, chacun propose un jean ultra-travaillé par des jeux de coutures, de broderies et de coupes. En 1984 Christian Lacroix ira même jusqu’à dire du blue-jean qu’il « serait pour toujours la couleur de la seconde moitié de ce siècle ».

En 2000, le jean devient est un basique des vestiaires masculins et féminins.

Ajouter un commentaire

Plus d'infos sur...

Instagram

#LEBHVMARAIS

Suivez-nous