La boule d’escalier : toute une histoire

publié le mardi 12 mars 2013 à 17:24

boule

Certain la pense désuète, d’autre la collectionne. La boule d’escalier signe son grand retour cette saison. Focus sur l’histoire de cet ornement pas comme les autres.

La boule d’escalier est apparue au XVIème siècle, lorsque le limon fut utilisé pour encadrer les escaliers, et leur permettre de ne plus être soutenu par un mur. Avec cette découverte, les rampes en cuivre ou en bois ont peu à peu commencé à fleurir dans le royaume, mais leur terminaison restait assez grossière.

Par soucis d’esthétisme, et pour cacher les fixations de la rampe, on commença à y imputer des ornements comme des urnes et des boules en pierre, ou encore des bourgeons en fonte noire.

Au XIXème siècle, l’art de l’ornement des rampes d’escalier atteint son apogée et voit se répandre de plus en plus de création aux matériaux élaborés et raffinés, en adéquation avec les décors riches de l’époque.

D’abord faite en cristal massif, pur et limpide. La boule va petit à petit se tailler. Les joailliers y voient un moyen d’expression fascinant et les grandes maisons comme Baccarat et Saint-Louis en firent de véritables ouvres d’art.

Plus tard, la boule de rampe se pare d’incrustations, avec des motifs « millefiori » (de petites billes de verre colorées avec des fleurs dessinées dessus). La faïence de Delft et la porcelaine de Paris se ne sont pas non plus en reste et confèrent aux boules de scènes champêtres aux couleurs irisées.

Les boules d’escalier sont disponibles au BHV.

 

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE