La Fashion Week de Milan célèbre l’homme chic, viril et rétro

publié le lundi 06 juillet 2015 à 10:25

Lancée en grandes pompes il y a quelques jours, la Fashion Week milanaise a mis à l’honneur des collections masculines empreintes d’excentricité, d’audace et de nostalgie. Pour preuve, les défilés de Moncler, Gucci et Fendi incarnent ce syncrétisme des styles pour un résultat sans appel : l’homme 2016 sera toujours chic, plus viril mais surtout rétro. Focus.

 

Gucci-Moncler-Fendi-défilé-fashion-week-01

Photo : PixelFormula

 

S’il est encore tôt pour dégager des tendances majoritaires, les festivités milanaises ont marqué par leur éclectisme et fortes personnalités. Le vêtement masculin ne se pense plus en tant que pièce individuelle mais davantage comme faisant partie d’un ensemble cohérent et réfléchi. D’où les mariages audacieux opérés par les deux figures de la Haute Couture italienne Gucci et Fendi mais aussi Moncler et sa « Gamme Bleu ».

 

Gucci-défilé-fashion-week-01

Photo : PixelFormula

 

Un retour dans le passé 

Baptisé « Détournement », le défilé Gucci respire le vintage et la post-modernité. Les mannequins sculptés laissent place ici à des allures d’hommes-enfants. Un choix judicieux pour des pièces colorées, riches en éléments décoratifs. Parmi les retours en fanfare, on note le retour du patte d’eph’, avec la taille haute et l’effet cintré à l’appui. Marié à ce dernier, le directeur Alessandro Michele convie des chemises légères et cintrées, aux imprimés fleuris quand elles ne sont pas ornées de broderies. Si l’emprunt au vestiaire féminin est évident, l’homme 2016 n’en reste pas moins viril. En témoigne la ligne austère et intemporelle de Fendi.

 

Fendi-défilé-fashion-week-01

Photo : PixelFormula

 

La sobriété sublimée

Le maître-mot de cette ligne 2016 est le confort et la souplesse. Qu’elle soit cuir, python ou coton, les compositions Fendi se jouent de la pesanteur et de l’étroitesse des coupes. Les polos et pantalons sont amples, les blazers et les manteaux également. Les couleurs se font beaucoup plus discrètes que son homologue Gucci : quand le noir n’est pas roi, les nuances de gris et les effets métallisés prennent le relais sans jamais verser dans l’ostentatoire. De même pour les rares motifs floraux et géométriques qui apparaissent avec une parcimonie millimétrée, contrairement aux mariages vifs préconisés par Gucci. Au terme de cette Fashion Week milanaise, les deux griffes italiennes ont célébré deux silhouettes et deux styles radicalement différents d’un premier abord, mais intrinsèquement ancrés dans l’air du temps.

 

Moncler-défilé-fashion-week-01

 

« Décontracté-chic » : l’éclectisme vu par Moncler

Autre nom, autre style, la dernière ligne de Moncler assume sa carte « rétro chic à la française ». Les univers du canotage et de l’aviron ont assurément inspirés les stylistes et le directeur Thom Browne. Les motifs et le coupes rappellent le style des années 1950 et 1960, avec en prime les chaussettes de sport remontées jusqu’aux mollets. Joliment nommée « Moncler Gamme Bleu », la collection parvient à marier les pièces sportswear aux pièces plus classiques, plus chics. Côté motifs, les rayures ont régné sur les pièces en coton, cachemire ou encore en soie.

Photo : PixelFormula

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE

VOUS AIMEREZ AUSSI

La salopette  sous toutes ses formes

Pour une virée en ville, une escapade dans le jardin ou une soirée plus habillée, la salopette a su s’adapter de manière à survivre aux multiples exigences mode des femmes. Courte ou longue, en jean ou en lin, colorée ou unie : les variations sont infinies pour s’imposer, cette année encore, comme grande gagnante de l’été. Panorama de cette tendance à retrouver dans tous les vestiaires féminins. Lire la suite

Le retour du look marin

L’arrivée des beaux jours rime bien souvent avec des envies de bords de mer. En attendant, pourquoi ne pas craquer pour le look marin, nouvelle tendance de la saison ?   Comme chaque année, les podiums des défilés pour les … Lire la suite