Djerbahood : le street-art s’empare de l’île

publié le mercredi 17 septembre 2014 à 12:51

Après avoir transformé la Tour 13 en temple éphémère du street art, c’est à Djerba que le galeriste Mehdi Ben Cheikh s’est attaqué.

Ils ont été une centaine à apposer leur patte d’artiste sur les murs de l’immeuble parisien détruit en avril dernier, ils sont autant à avoir investit les murs du petit village d’Erriadh, sur l’île de Djerba. Insolite, authentique, lumineux, le lieu s’est ainsi transformé en galerie à ciel ouvert pour mieux accueillir le talent de street artistes de tous bords.

Plus que d’user des murs de l’île comme de simples supports de leurs oeuvres, les personnes conviées à les coloriser se les sont appropriés. En ruine, propres, sales, décrépis ou lisses, les lieux ainsi transformés ont servi l’art, tout comme l’art a servi à appuyer leur beauté authentique. Pour finir de faire de Djerbahood un symbole de la liberté d’expression et de l’art de rue, aucun thème n’a été imposé aux artistes, lesquels ont pu envahir l’île à leur guise. En résulte une exposition surprenante, tantôt loufoque, tantôt magique. La preuve.

Jace - Ile de la Réunion

Jace – Ile de la Réunion / ©Aline Deschamps – Galerie Itinerrance

Nilko et The Inkman - France & Tunisie

Nilko et The Inkman – France & Tunisie / ©Aline Deschamps – Galerie Itinerrance

Stinkfish - Colombia

Stinkfish – Colombia / ©Aline Deschamps – Galerie Itinerrance

Yazan - Liban / ©Aline Deschamps - Galerie Itinerrance

Yazan – Liban / ©Aline Deschamps – Galerie Itinerrance

Pour découvrir plus de photos, c’est par ici.

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE