Chats 2.0 : le félin au pouvoir

publié le lundi 16 décembre 2013 à 12:41
© lilbub.com

© lilbub.com

« Il n’y a pas de sous-métier » dit l’expression. Parce que les chats l’ont bien compris, ils tiennent aujourd’hui le monde entre leurs pattes. Leur job : être mignons. Le territoire à conquérir, le web. Et à nos félins préférés de crier « Miaou ». Victoire, quoi.

Comment donc ces bêtes à poils autrefois juste bonnes à tuer la solitude sont-elles parvenues à sortir de leurs litières ? Alors même que le web s’entendait hier comme l’un des plus grands espaces de liberté qui soit, il semblerait bien que le 2.0 soit aujourd’hui tombé sous le joug d’une scandaleuse dictature. Aucun dissident en vue, pas de putsch en préparation, nulle échappatoire, la population internaute plie sans broncher face à l’autorité de ces nouveaux tyrans. Les fourbes. Trop drôles. Trop mignons. Trop stupides, parfois. Souvent, quand même.

© lolcats.com

© lolcats.com

Des photos à l’avalanche youtubesque il n’y a qu’un ronronnement. Celui de l’envahisseur le plus irrésistible jamais créé. Quatre pattes et du talent. Ou juste celui que veut bien lui imposer son maître. Première stratégie du clan félin, le LOLcat. Né en 2005 avec le « Caturday » du forum 4Chan pour les uns, grâce au célèbre « I CAN HAS CHEEZBURGER » en 2007 pour les autres, peu importe la date pourvu qu’on ait le phénomène – de masse. Une photo bizarre, une phrase écrite en majuscules, le tout dans un anglais approximatif : et au LOLcat d’envahir la toile.

Mais pas complètement. Un allié manquait à l’appel, qui s’est depuis bien rattrapé. Youtube, ou comment pousser les propriétaires de chats à rester branchés H24 sur le mode caméra de leur smartphone. Il ronronne, il dort, s’endort, joue avec son reflet (une poussière, du papier, une fourmi, sa queue, la télé…) court, crie, vole ! Il est normal, en somme. A l’instar d’Attila, qui lève ses pattes à chaque « gouzi gouzi bouh », Grumpy et sa mine mécontente, ou Lil et sa langue pendue. (Ne criez pas à l’oubli, Maru N’EST PAS un chat normal.)

Allons-nous un jour arrêter de taper le mot « chaton » dans la barre de recherches Google ? Résisterons-nous bientôt à l’appel de la vidéo « Kitty eats peanuts » proposée sans raison aucune par Youtube à droite de l’écran ? Préférerons-nous un jour à celle-ci un reportage Arte sur l’histoire des paysans du Lubéron en l’an 1564 ? Non, il y aura toujours un site du genre omgcatsinspace pour nous détourner du droit chemin. Chats 1 – Hommes 0.

Tags : ,

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE