6 légumes oubliés… à redécouvrir

publié le samedi 22 mars 2014 à 10:12

Alors que le BHV sélectionne pour vous des produits de marque à prix tout doux pendant 6 jours, la rédaction en a profité pour faire intrusion dans les potagers. Objectif ? Mettre la main sur ces drôles de plantes tubéreuses, qui ne suscitent plus (et à tort) le moindre intérêt. Soit parce que leurs noms nous rappellent celui d’une bactérie dangereuse ou encore d’un hameau perdu dans un coin reculé de la France profonde, soit parce que leur forme ou leur couleur ne laisse pas franchement à désirer, le BHV dépoussière pour vous l’image de 6 légumes oubliés, qui pourraient bien redevenir des incontournables de vos futurs menus !

Le panais

Getty

Getty

Le cousin de la carotte (avec qui il se marie très bien), version ivoire ! De saveur douce et fruitée, le panais constitue une délicieuse alternative aux navets, carottes et autres légumes d’hiver. Il se déguste en crudités, en purée ou en pot au feu.

Le rutabaga

Getty

Getty

Ce légume à la chair blanche à jaune orangée, classé dans la catégorie « chou-navet », prend un goût souvent associé à la sauge ou au thym lorsqu’il est cuit à la vapeur. Il se consomme en soupe, copine volontiers avec les autres légumes, mais aussi très bien se satisfaire à lui-seul, en accompagnement d’une viande par exemple.

Le pâtisson

twitter pâtissonAussi appelé artichaut de Jérusalem ou bonnet-de-prêtre, on lui préfère sans contexte celui de « couronne impériale ». Avec ses bords dentelés et sa forme circulaire, on pourrait presque trouver le pâtisson plutôt sympathique. Véritable source de vitamines et de minéraux, pauvre en calorie, son léger goût d’artichaut s’apprécie en potage, en purée ou en gratin. La bonne nouvelle ? Il se conserve facilement plusieurs semaines. De quoi ne pas s’en priver et le glisser dans son panier de courses !

L’oca du Pérou

Twitter

Twitter

L’oca du Pérou a longtemps concurrencé la pomme de terre, l’acidité en plus. Sa couleur est très variable et dépend du terrain et de son ensoleillement pendant sa maturation.  Ses tubercules se consomment cuits et se cuisine à l’eau, frits ou sautés, comme la patate. En mieux ?

Kale

Getty

Getty

C’est un peu le super-légume de la bande des oubliés. Le chou kale, légume star aux Etats-Unis, consommé par les stars et autres accros à la green food et au détox, était jusqu’à présent impossible à trouver en France. Bonne nouvelle, il nous fait enfin de l’œil dans certains étalages choisis et c’est tant mieux, car il a une liste de vertus impressionnantes: faites le plein de fibres, de magnésium, de fer, de vitamine K, A  et, de calcium, d’antioxydants, d’oméga 3. On s’arrête là ?

La tétragone

Twitter

Twitter

Voisine de la pousse d’épinard mais meilleure sur le plan diététique, la tétragone doit son nom géométrique à cause de son fruit formant une drôle de capsule à 4 pointes. Plus communément appelée « épinards d’été » ou de « Nouvelle-Zelande », riche en eau et en fibres, elle se consomme crue et cuite, en salade et pour accompagner poissons et viandes blanches. Un légume minceur à adopter définitivement.

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE