UNE CONFÉRENCE…UNE DÉDICACE : YVES MARRE

publié le vendredi 30 octobre 2015 à 17:40

Thème: Yves Marre – Un navigateur solidaire au Bangladesh

 YVES MARREDate: Dimanche 6 décembre 2015

Heure: 15h à 16h

Lieu:  2ème étage ESPACE LIBRAIRIE

Titre: Navigateur solidaire

Editeur: Isabelle LE GOFF

Conférence 20 minutes +  10 minutes de questions/réponses avec le public

Il était une fois une belle idée folle.
Il était une fois un homme assez fou pour concevoir cette belle idée folle. Et assez sage pour, contre vents et marées, donner réalité à cette belle idée folle.
Il était une fois Yves Marre, navigateur et steward d’Air France. A quarante-quatre ans, il décide de changer sa vie pour la mettre au service des autres.
Imaginez une péniche française, pour être plus précis une Freycinette, 38,50 mètres de long, 5,05 mètres de large.
Imaginez le projet de changer cette péniche en hôpital flottant.
Imaginez le projet complémentaire de faire naviguer cette péniche de Dunkerque jusqu’au Bangladesh ! Non pour ajouter un exploit à la longue liste du Livre des records mais pour venir en aide à tous ceux qui, là-bas, n’ont accès à aucun soin et qu’on ne peut joindre que par bateau.
Le livre que vous avez entre les mains raconte cette formidable aventure. Il raconte aussi, et peut-être surtout, les rencontres qui l’ont rendue possible.
Qu’est-ce qu’un ami ? Celui qui vous accompagne, même dans vos belles idées folles.
C’est ainsi qu’au fil des pages et des épisodes rocambolesques vous allez croiser des commandants de bord, Michel Rocard, le fils du président de Sao Tomé, des architectes navals dont le génial Marc Van Peteghem (dessinateur des voiliers les plus rapides du monde mais aussi d’ambulances nautiques), le patron d’Unilever, des dizaines d’autres, d’une magnifique diversité… et bien sûr Runa, une grande dame du Bangladesh, à l’inépuisable énergie, à l’infinie générosité. Yves Marre ne va pas tarder à l’épouser. Et c’est ensemble qu’ils vont œuvrer.

Si je me sens le droit d’écrire ces quelques mots, c’est que je me suis rendu sur les rives du Brahmapoutre et que j’ai eu l’honneur d’embarquer sur cette péniche-hôpital. Et j’ai vu le travail : vingt personnes chaque jour venant de villages abandonnés au milieu du delta immense, vingt personnes immédiatement opérées de la cataracte, vingt personnes retournant chez elles en ayant recouvré la vue. Il était une fois une péniche française à l’autre bout de la Terre.
Il était une fois un être humain plus humain que la plupart des êtres humains qu’il m’a été donné de rencontrer sur cette Terre.
Préface, Erik Orsenna de l’Académie française

Un formidable récit maritime
En cette fin janvier 1994, ils sont deux à bord d’une péniche fluviale « récupérée » grâce à Michel Rocard.
Leur objectif ? Convoyer le bateau depuis Port-Saint-Louis-du-Rhône jusqu’au Bangladesh afin de le transformer en hôpital flottant pour les populations les plus défavorisées des rives du plus grand Delta de la planète, soumis sans répit aux caprices des fleuves sacrés. Trois mois et demi plus tard, après avoir affronté les tempêtes hivernales de la Méditerranée, être entré «en douce » dans le canal de Suez, avoir franchi l’Océan Indien fidèlement guidée par Météo France et remonté le golfe du Bengale en repoussant cyclones et administrations tatillonnes, la péniche « Flèche d’Or » rebaptisée « Friendship » atteint enfin son but.

Vivre son rêve
Il faudra cependant attendre encore de longues années pour que le projet, salué pourtant par Mère Teresa, se concrétise vraiment : c’est en 2001 que le bateau-hôpital reçoit ses premiers patients.
Depuis, la péniche accueille chaque année de 30 à 40 000 personnes. En plus des maladies classiques aggravées du fait de mauvaises conditions d’hygiène et de nutrition, soignées par l’équipe médicale permanente locale, pieds bots, hernies, fentes labio-palatine, brulures, cataractes… sont le lot des équipes chirurgicales spécialisées étrangères se relayant à bord.

Une extraordinaire aventure humaine
Mais l’action d’Yves ne s’arrête pas là. Après avoir construit un autre hôpital flottant, deux
catamarans de services et les premières ambulances catamaran d’Asie du Sud (dessinées par Marc Van Peteghem) et alors que l’association Friendship se développe à un rythme exponentiel sous la houlette de Runa son épouse, Yves oriente l’action de son chantier naval vers les marins du Golfe du Bengale. Après le terrible cyclone Sidr de 2007, il conçoit et construit en association avec la célèbre agence d’architecture navale française VPLP (Van Peteghem-Lauriot Prévost), les premiers bateaux de pêche insubmersibles et durables en matériaux composites du Bangladesh. Pour éviter les hécatombes de pêcheurs à chaque tempête et les aider à sortir du cycle de la pauvreté il faut remplacer la flotte traditionnelle devenue si fragile et dangereuse. Les bateaux sont financés par la banque mondiale et la communauté européenne et mis en place par les Nations Unies.

La création en 2010 de l’ONG Watever dédié à la protection des populations défavorisées des rives des océans et des grands fleuves,favorise ces activités et les développe en soutenant en autre, la recherche de matériaux de construction d’origine locale et naturelle. Une étude sur la fibre de jute a déjà conduit à la construction de deux bateaux-éprouvettes, testés en mer, et un projet d’étude vient d’être lancé sur la possibilité de construire des bateaux durables en composite de bambou.

Un engagement tous azimuts
La protection du patrimoine naval de la plus grande flotte du monde et la sécurité des personnes font aussi partie des priorités d’Yves Marre qui met en place la première société de sauvetage du pays, la MSRS (Maritime Security &Rescue Society), indispensable pour assurer la sécurité des centaines de milliers de marins naviguant encore sur leurs embarcations de fortune !

L’AUTEUR
Steward d’Air France pendant 23 ans, pilote privé et navigateur, Yves Marre se lance très tôt dans l’aventure aérienne et maritime. Après avoir mené plusieurs missions humanitaires dans le cadre d’Aviation Sans Frontières et traversé l’Atlantique en péniche fluviale, il fonde en 1993 l’association Friendship dans le but de convoyer une péniche au Bangladesh pour la transformer en bateau-hôpital. En 2001, la péniche accueillera ses premiers patients. Parallèlement, en 1997, Yves Marre et sa femme Runa créent l’agence de tourisme fluvial Contic. En 2004, Yves Marre crée le chantier naval Tara Tari dont l’objectif est la conception de bateaux de pêche insubmersibles et résistants ainsi que la préservation du patrimoine maritime et fluvial du Bangladesh. En 2010, Yves Marre crée, avec Marc Van Peteghem du cabinet d’architecture VPLP, l’association Watever destinée à aider les populations des rives des océans et des grands fleuves. En 2014, Yves Marre est le cofondateur de la Maritime Security and Rescue Society (MSRS), société de sauvetage en mer.

Retrouvez le planning des dédicaces du BHV MARAIS en cliquant ici

AJOUTER UN NOUVEAU COMMENTAIRE

PLUS D'INFOS SUR...

LE BHV MARAIS

Situé au cœur de l’historique quartier du Marais, LE BHV MARAIS reste le magasin emblématique. Lire la suite

VOUS AIMEREZ AUSSI

PLANNING DES DÉDICACES DE LA LIBRAIRIE DU BHV MARAIS

Découvrez le planning des dédicaces et conférences au 2ème étage du BHV MARAIS Lire la suite